Enquête qualitative sur la Médiation Culturelle en Fédération Wallonie-Bruxelles

C&P interroge les Publics

On ne trouve pas de trace d’enquête qualitative de type inductive qui porte sur la médiation culturelle en Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est pourquoi nous souhaitons aujourd’hui combler ce vide en prenant comme base de réflexion une question principale : y a-t-il adéquation entre les productions d’actions de médiation par les opérateurs culturels et la réception qui en est faite par des publics jeunes (15-25 ans) ?

Pour mener à bien cette recherche, nous nous basons sur la théorisation ancrée (Grounded theory approach), une approche de terrain qui refuse toute conception théorique a priori et qui invite à procéder systématiquement à des allers-retours entre le terrain et le processus continu de théorisation.

Nous nous intéressons ici aux publics, à savoir les bénéficiaires en Fédération Wallonie-Bruxelles, mais aussi aux intervenants, à savoir les médiateurs eux-mêmes, sur le statut de ces praticiens et sur la nature même des activités qui se trouvent aujourd’hui au cœur de transformations, tant structurelles que conceptuelles, de l’ensemble des réseaux artistiques, éducatifs et socioculturels.

C&P, en tant que laboratoire d’artistes au service des publics, interroge les citoyens de 15 à 25 ans sur leurs pratiques culturelles en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ceci, pour le moment auprès des partenaires suivants : l’Iselp, Fondation Kanal-Pompidou, le théâtre Marni, le BRASS – Centre culturel de Forest et le MAC’s – Musée des arts contemporains sur le site du Grand-Hornu.
Cette enquête qualitative s’inscrit dans le pôle Recherche de C&P et est menée par des artistes-chercheurs qui sont de véritables acteurs de terrain. La méthode de l’analyse qualitative, plus spécifiquement la théorisation ancrée, nous obligera à rester toujours au plus près des réalités exprimées par le terrain. Elle vise à définir, cerner, évaluer et adapter les dispositifs de médiation dans une perspective de réflexion globale sur la démocratie culturelle, sur l’accessibilité et la sensibilisation à l’art et à la culture par de la recherche-action/intervention.

La question sous-jacente qui est posée est celle du besoin, du désir des citoyens en matière culturelle et particulièrement pour les 15-25 ans, groupe cible que nous avons choisi d’interroger dans le but d’entendre celles et ceux qui reçoivent et vivent des expériences de médiation culturelle. Pour C&P, développer des logiques d’action commune entre les politiques de jeunesse et les politiques culturelles est souhaitable pour la société de demain.

Notre enquête qualitative donnera lieu à un rapport final qui sera supervisé par l’Observatoire des Politiques Culturelles (OPC). Au-delà de cette publication, C&P souhaite développer ensuite de la recherche action/intervention en proposant la redéfinition des indicateurs de qualité des pratiques culturelles et élaborer une véritable grille référentielle de la médiation culturelle au bénéfice de tous les acteurs culturels en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Concrètement

Mai-décembre 2021 : Enquêtes semi-dirigées et focus-group auprès des opérateurs et des publics.
Automne 2021 : Organisation d’un colloque sur la médiation culturelle et état des lieux intermédiaire au théâtre Mercelis (date à confirmer).
Mars-avril 2022 : Retranscription des entretiens et interprétation des résultats par généralisation analytique.
Mai 2022 : Remise du rapport final à l’Observatoire des Politiques Culturelles (OPC).
Mai-Juin 2022 : Diffusion des résultats de l’enquête, notamment via des MasterClass et des tables-rondes.

En charge de cette enquête chez C&P: Coryse Mwape, Rosanna Graceffa et Olivier Guilmain (coordinateur).